Les grand designers

Les pièces de prestiges qui ont marqués le Val !
Vase Dieudonné Masson
Découvrez les différentes étapes de fabrication
Parcourez l'histoire du site du Val St Lambert à travers les âges
Découvrez le domaine du Val et ses alentours...
Le Val St Lambert à travers le monde...
Les oignons de Jemeppe
Marcel Fraipont - directeur dès 1900
Rescencement des catalogues
retrouvez les grands service de verres qui ont marqués le Val St Lambert
Les verriers et leurs traditions
© vsl-history.be since 2003

 

 

C’est en 1826, que la S.A. «Verreries et Etablissements du Val Saint-Lambert » voit
le jour.
La taille des bâtiments, la proximité de la Meuse et des matières premières, la
qualité du « savoir-faire » de la main d’ouvre locale sont autant d’atouts qui
autorisent ces hommes à croire en la nouvelle destinée de l’abbaye.
A cette époque, la cristallerie réalise, grâce notamment au concours de quelques
ouvriers de Vonêche, des pièces en cristal et semi-cristal dont certaines sont gravées
de monogrammes et de motifs gravés à la roue.

Les carafes et gobelets sont décorés de côtes plates ou creuses, à olives et à demicôtes.
Les pièces principales sont des gobelets, dits hollandais, des compotiers à la
française et des carafes espagnoles.

A côté de ces pièces plus artistiques, la cristallerie réalise également des baromètres
à eau, des boules de dentellières, quelques bouteilles et du verre à vitre

Au milieu du 19e siècle, le Val se tourne vers ce qui va être son fer de lance et lui
valoir ses titres de noblesse : la taille du cristal.
Les pièces sont constituées de verre épais coupé à pans, à lorgnettes et à feuilles de
laurier.
La gravure, influencée par les cristaux de Bohème, reste cependant assez
impersonnelle.

Les catalogues de 1843 et 1847 répertorient des produits en cristal et en demicristal
avec une série de services de table, les plus célèbres étant le « Poniatowsky »,
le « Metternich », le « Napoléon », le « Lalaing »

A ce moment, la technique la plus utilisée est celle du verre soufflé dans un moule
fermé qui imite les verres taillés, tout enétant nettement moins onéreuse.
Dans les décors taillés, on trouve des cordons, des facettes et des côtes plates.
L’utilisation du tour permet de réaliser des motifs profonds et réguliers, cette
technique amène une production à moindre coût et par là même, une
meilleure concurrence. Ceci a pour effet d’entraîner la perte du monopole des
ateliers bruxellois dans la taille du cristal.

Grâce à la participation à de nombreuses expositions, la production du Val connaît
de plus en plus de succès. La taille riche, avec des recherches chromatiques par
doublage et triplage, est la preuve d’une réussite tant technique qu’artistique.
Au milieu du siècle, de grands progrès techniques voient le jour et de la main
d’ouvre étrangère, hautement qualifiée, vient parfaire la production du Val. Celle-ci
va se partager en deux directions : les objets taillés et gravés à la roue, les verres à
boire aux parois minces décorés d’ornements gravés superficiellement de décors
animaliers, floraux ou ornementaux.

Le 1er août 1879 est une date importante pour le Val car elle marque l’indépendance
de la société par la création de la nouvelle S.A. des « Cristalleries du Val Saint-
Lambert ».

Les usines d’Herbatte et de Jambes entrent dans le giron du Val, chacune ayant sa
propre spécificité ; au Val, on fabrique le cristal, à Herbatte, le demi-cristal et à
Jambes, les cheminées de lampes.
Les créations du Val de l’époque ont des décors somptueux en cristal doublé avec
une taille riche dite « américaine ». On y trouve principalement des entrecroissements
géométriques, des palmettes stylisées combinées à des étoiles ou des
drapés.

En 1883 apparaît un nouveau procédé par décalcomanies, utilisé pour des pièces
destinées à recevoir une marque ou une publicité et que l’on retrouve notamment
sur des services d’hôtels.

De 1885 à 1911, Dieudonné Masson va exécuter des verres de services aux formes
plus dépouillées portant le nom de grands crus français.
C’est en 1888, que Léon Ledru introduit au Val un nouveau système de décor en
ouvrant l’atelier de fluogravure. Il y crée des modèles à décor curviligne taillé et à
bord irrégulier festonné qui montre une influence de l’école de Nancy et de Gallé.
A la mort inopinée de Jules Deprez en 1889, le flambeau de la direction générale
passe à Henri Lepersonne, qui reste à ce poste jusqu’en 1894, date à laquelle le fils
de Jules Deprez, Georges Deprez prend en main la destinée du Val et ce, jusqu’en
1909. Ce nouveau directeur va considérablement moderniser la cristallerie.
Dans les premières années du 20e siècle, la taille marquée du sigle H.F. fait référence
au chef des tailleries Hubert Fouarge. La taille riche qu’il réalise est aussi appelée
« américaine », suite aux voyages d’information que Georges Deprez va effectuer
aux Etats-Unis, où ce type de taille a été mis au point.

Entre 1888 et la Première Guerre Mondiale, le Val va connaître sa plus
grande heure de gloire.
Avec 5.000 ouvriers hautement qualifiés, des développements techniques
modernes, un réseau commercial performant et une infrastructure sociale
importante, le Val peut être considéré comme une entreprise prospère qui allie
succès économique et création artistique.
On y dénombre huit halles de fusion d’une superficie de 8.000 m² avec 20
fours en activité.
De nouveaux albums continuent de paraître avec une variété d’objets qui répondent au goût de clients de plus en plus nombreux.
Le catalogue de 1904 propose notamment 192 modèles de services de table en
cristal.

Photos des modèles « Américain 3165/17 » et « Prince Bauduin »
La technique du moulage à la presse est très développée au Val et convient
parfaitement pour la réalisation des services de table imitant la taille
américaine et les pointes de diamant.


On trouve notamment dans le catalogue de 1904 les ensembles harmonieux des
services comme le célèbre « Prince de Galles»

De 1926 à 1929, le maître-graveur Charles Graffart va créer plus de 300 pièces
uniques. C’est principalement grâce à la technique du moulage à la presse que l’on
va pouvoir réaliser des pièces uniques et de grandes dimensions.
Le maître mot des créations reste l’harmonie entre la forme et le décor, avec une
tendance à la simplification, tout en continuant la gravure sur cristal doublé avec une
nette faveur pour les côtes plates.

Dans les années 20-30, le style art déco détrône l’art nouveau. Les créateurs de
formes utilisent les techniques de soufflage et de décoration à chaud avec
de nouvelles recherches, notamment dans l’art des services de la table.
Les deux spécialités du Val sont les cristaux d’art et les services divers (de
table, de toilette et les verres fins à déguster). On y trouve en plus des objets
utilitaires avec notamment des gobelets en cristal trempé dits incassables ainsi que
des verres de laboratoire, des dalles pour pavement lumineux, des lampes pour
mineurs, de la verrerie d’éclairage et de la verrerie moulée.

La gobeleterie en verre dite de demi-cristal est produite dans les divisions de
Jemeppe, Jambes et Herbatte.
Mais les années 30 sont aussi marquées par des successions de crises et des
tentatives de redressement liées au climat économique mondial tendu.
Fabricant d’articles de luxe, le Val n’échappe pas à la grande dépression économique,
dont la hausse des tarifs douaniers et la fermeture de certains marchés ont été deux
facteurs déterminants.
En 1935, le Val doit se lancer dans la production courante et ferme son atelier de
fluogravure. Des pièces moulées « Luxval » sont alors commercialisées.
Des articles soufflés au moule ou pressés ainsi que de la gobeleterie commune
(bocaux à conserve, articles de labo) permettent de développer la production.
Malgré cela, on dénombre encore 2898 services de table différents dans le catalogue
de 1938.
En 1946, le Val tient toujours un rang important avec une production répartie pour
80 % de cristal taillé, 15 % de moulure et 5 % de demi-cristal. .

.

VSL History Timeline

   Home - Historique - Fabrication - Productions - Lexique - Services - Catalogues - Photographies - Designers - Le site du VAL - Evenements - Reportages - Témoignages
Articles de presse - Livres - Divers - Livre d'or - Forum - Contacts - Liens - Sources - Partenaires - F.A.Q. - Plan de VSL History - Acquisitions - Les mises à jour

.La production

   .Art Nouveau
   .Art déco
   .Luxval
   .Le Demi-cristal
   .Les oignons de jemeppe
   .La taille riche
   .Le prestige
   .Les services
   .Les pièces uniques
   .Les signatures
   .Les étiquettes
   .Le bousillage

.Les sites de production

  

 

Accéder à l'historique sur la ligne du temps
Accéder à l'historique sur la ligne du temps
www.vsl-history.be / Productions